Nos actus

 

Article de Nathalie Lamoureux, journal Le Point publié le 26 Aout 2010

La promesse. Surfant sur le succès du trail, course pédestre sur terrains vallonnés et accidentés, Hoka One One, société française créée par deux transfuges de Salomon, Jean-Luc Diard et Nicolas Mermoud, a mis au point une chaussure spécifique à cette pratique. Jusqu’à présent, les fabricants proposaient des modèles de route ou de montagne adaptés au trail. La Mafate introduit une rupture. Pensée avec une vision de glisseur, elle promet d’atténuer les chocs en descente, principale cause de traumatisme, tout en assurant confort et stabilité.

Notre test. Nous l’avons mené, en collaboration avec le podologue et trailer François Millas, dans des environnements variés : pente en dévers, longue ligne droite, lacets, pré bosselé, bitume et chemin plat. Puis nous avons comparé nos essais avec ceux réalisés par des coureurs-blogueurs que l’on peut trouver sur le Net.

Nos résultats. La construction très surprenante, caractérisée par une semelle haute et large, donne l’impression d’avoir deux surfs sous les baskets. C’est pour mieux glisser ou " planer ", sens du terme hoka en langage polynésien. Dans les longues descentes, la surface d’appui très étendue fait office de gros amortisseur. En montée, on aurait pu penser que la propulsion allait être laborieuse. Pas du tout. Le déroulé du pas est très efficace, s’il n’y a pas de changement brutal de direction. Si certains coureurs rapportent un manque d’accroche sur les névés, le point faible crucial concerne les pentes en dévers. Le pied avant ne cesse de se tortiller malgré un laçage précis. Ce qui, à terme, risque de fatiguer la cheville et donc de provoquer des entorses. Sur le plat, la semelle extérieure s’écrase un peu, en raison de l’amorti très prononcé. Le contact avec le sol se perd. Sur les terrains trop fermes, la Mafate manque de stabilité.

Nos conseils. Chaussure très innovante, confortable et légère, la Mafate n’est pas polyvalente. Elle s’adresse aux coureurs experts capables de la dompter. Elle est à déconseiller aux débutants, aux pieds hyperpronateurs ou supinateurs, ainsi qu’aux coutumiers d’entorses de cheville et de genou en raison de son instabilité dans les dévers. Pour en exploiter toutes les possibilités, il faut courir. Pour la marche, un autre modèle, la Stealth, sera commercialisé courant septembre